Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 14:34

Je demande à mon ti-fils, 5 ans : « Quelle carte postale aimerais-tu que je t’envoie de la Réunion ? ». Il me répond : « Avec un requin ! »  Pour trouver ce requin, je fais le tour de tous les magasins de presse du Tampon et même de la boutique de l’aquarium de St Gilles (où il avait aperçu ces bêtes fascinantes devant lesquelles il était resté en admiration pendant près d'un un quart d’heure). J’ai fait chou blanc : pas de carte avec un seul requin. Notre squale  n’a pas le droit de figurer sur la carte de visite de l’île !

 

Arrêtez donc messieurs les journalistes ! Evidemment ça fait un scoop de parler de cet énorme poisson aux dents acérées qui a fait la fortune du réalisateur des Dents de la Mer !

Et qui dit scoop, dit bonne santé des journaux locaux… (ayant une longue expérience de correspondante, je sais de quoi je parle).

Avec tout ce branle-bas de combat, et cette nouvelle à sensation qui traverse les mers, vous faites plus de mal que de bien. Les touristes se font une idée complètement erronée de la Réunion ! 

Tous les Réunionnais savent que l’Océan est le domaine des poissons dont les requins, tous savent que certains endroits ne se prêtent pas à la baignade ou au surf, tous savent aussi depuis peu que faire du surf dans certaines conditions peut mettre la vie en péril (conditions très bien explicitées et diffusées sur des panneaux, cf. article  du 25.3.2013 sur ce blog)  

On sait aussi que le surfeur aime prendre des risques, à l'instar des skieurs hors piste dans les Alpes.

 

Un surfeur imprudent paye son imprudence de sa vie. Du coup, on accuse le Parc Marin d’attirer les requins et on souhaite des prélèvements de requins bouledogues… 

 

Je me pose la question : qui est derrière tout ça ? Sûrement pas les petits pêcheurs qui auraient le droit de se plaindre que le gros poisson mange leurs petits poissons. Les pêcheurs-golet ont du bon sens et restent discrets.


Ceux qui agitent les foules y trouvent vraisemblablement leur intérêt : peut-être la "pêche au gros" nécessite-t-elle un périmètre plus important, peut-être connaissent-ils des journalistes en mal d‘articles.

 

Mesurent-ils tous la portée de tout ce tintouin ? Les touristes qui viennent à la Réunion ne viennent pas forcément pour le surf :  ils viennent pour rendre visite à leur famille, pour faire de la randonnée dans de superbes sites, pour se baigner dans le lagon et voir les poissons tropicaux. Quand on se baigne dans le lagon protégé par la barrière de corail, on ne court aucun risque en respectant les consignes...

Certains touristes feront du parapente, du canyoning, du paddle-board, de la plongée et parfois du surf. 


 

Et d ‘ailleurs, quel pourcentage de touristes se met au surf ? Pas la majorité des visiteurs, c’est certain. D’ailleurs les clubs de surf  ou de plongée ont conscience du risque –requin. Eliminer quelques spécimens ou toute l’espèce est une ineptie, mettre des filets est un pis-aller. 

Commençons par sensibiliser les maires à la nécessité de surveiller la turpitude des eaux du lagon. En cautionnant l’explosion des constructions sur le littoral, ils contribuent à ce phénomène d’eaux troubles qui attire les requins…

 

Et voilà pour mon ti-fils à défaut de carte postale une photo de requin trouvée sur le site de "Project Aware", le site d'une association dont les membres participent à la protection du milieu marin. 

                              shark-Majuro-Marshall-Islands.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article

commentaires