Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 16:15

Manger du « poisson péi » (ou pays) à la Réunion, c’est tout simplement se régaler !

Les produits de la pêche locale sont extras. C’est leur fraîcheur et leur goût qui nous plaisent. Quand nous mangeons du poisson en métropole, nous n’avons pas les mêmes sensations.

Pour les variétés, elles sont nombreuses : thon germon, thon rouge, thon banane, Madame Tombée, vivaneau,  capitaine, dorade coryphène, bourgeois, rouge, espadon, carangue, requin, sardines, l’ombrine ocellée, aigrette…

 

poissonnerie capitaine et rouge poissonnerie cabot et rougepoissonnerie dorade bourgeois

 

Manger du poisson cru (comme le thon ou la dorade coryphène), mariné dans le citron avec un soupçon de sauce huître et de sel, est une délicatesse.

L’espadon frit a la consistance de « la côte de veau » ; le capitaine ou le bourgeois cuits au beurre, saupoudrés de zeste de combava ou de feuilles de combava hachées, sont un délice ! 

La chair de requin plus fade ne nous séduit pas vraiment, et nous n’avons pas encore goûté aux bichiques, ces alevins que le Réunionnais porte aux nues. D’ailleurs manger ces petits poissons ne nous semble pas être une bonne idée, à nous qui sommes conscients de la nécessaire protection des espèces de notre planète.

 

Les poissonneries en bord de mer sont encore d’actualité, et les étals des grandes surfaces, toujours bien approvisionnés eux aussi,  ne leur ont pas volé la vedette et n’ont d'ailleurs  pas réussi à les faire disparaître. Saint Pierre en possède trois sur le front de mer, une également à Saint Leu et Saint Gilles…

 

poissonnerie Léonce poissonnerie Léonce 2

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Cuisine
commenter cet article

commentaires