Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 14:59

La première fois que j’ai entendu cette expression, c’était à l’occasion d’un jeu de société, une partie de loto quine jouée  au Club des Lataniers à Grand Bois : chaque nombre annoncé par le “dentiste” était désigné par une expression imagée : deux jambes ti Charles(pour 11) , ti couteau ( pour 32)…

Oté ! Ou coné pas kossa il lé le "ti  32" ?

 En fait ce couteau connu de tous les anciens accompagnait les coupeurs de canne à sucre. On le vend encore aujourd’hui dans les quincailleries de l’île.

 J’en ai fait l’acquisition pour couper mes feuilles de vacoa et récemment, je l’ai utlilisé pour râper et fendre les tiges d’agapanthes. La lame coupe comme tous les diables, j’en garde déjà quelques traces…

                     outils 0007

Dans la boîte contenant ce couteau, on voit son histoire et la photo de son créateur.

ti 32

Voilà ce texte :32 Trente deux

                          Dumas Ainé

   En 1908, mon grand-père Paul Rousselon, lors d’un voyage professionnel à la Réunion, fit découvrir le couteau de poche qui ne le quittait jamais aux coupeurs de canne à sucre qu’ll croisait. Cet objet rencontra un tel engouement de la part des Réunionnais qu’ils l’adoptèrent et le surnommèrent le “P’tit 32”  texte signé par la petite fille de Paul Rousselon, Pascale Sol-Bruchon

 Quelles sont donc les caractéristiques de ce couteau de poche ? 

Il a une lame de 8 cm en inox, le manche est en bois bubinga, avec une mitre en inox (prix 22 euros sur internet) Il existe aussi un modèle avec lame et tire-bouchon.

Sur le site www.rousselon.fr on présente cette coutellerie française encore en activité ( eh oui, ça existe encore des entreprises qui produisent en France, cocorico !) , mais on n’y trouve plus le couteau de poche. L’entreprise s’est diversifiée et destine ses produits à des professionnels de la boulangerie, de la boucherie….

 J’aurais aimé connaître l’origine du nombre 32. Il doit s’agir du tampon ou poinçon qui était autrefois apposé sur la lame du couteau pour pouvoir l’identifier. On peut émettre des hypothèses  : 3,2 cm = longueur d’un pouce. Ce serait une possibilité…

Faites plusieurs quincailleries pour trouver le meilleur prix, car les différences peuvent être très importantes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article

commentaires

Cindy 12/03/2012 13:43


Bonjour Jacqueline et François;


toujours aussi actifs sur l'île et dans la zone Océan Indien. De vrais amoureux de la Réunion et de ses traditions. Faites moi signe quand votre agenda sera moins chargé!


Bisous, Cindy.

Jacqueline Dallem 13/03/2012 07:25



Fais -nous signe quand tu veux faire un saut dans le Grand Sud, et passer un moment avec nous. Ca nous ferait bigrement plaisir de te revoir.