Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 16:05

Quand on fait parler les Anciens de Grands-Bois sur le sujet, ils en savent un rayon, et pour cause : certains ont vécu dans ces bâtiments construits pour les populations venues travailler dans les sucreries, au lendemain de l’abolition de l’esclavage.

« Vivre dans des cases en dur était un privilège pour nous, les engagés, explique Marie Rose Perrine, les autres congénères d’ascendance modeste, étaient dans des cases en paille (en vétiver, en feuilles latanier…). Dans les calbanons, on était à l’abri des cyclones, des intempéries… »

Dans ces pièces exiguës, on trouvait un lit-piquets (cf. article du 13.10.2012) réservé aux parents, et des chaises de Gol, chaises en bois fabriquées à Saint Louis, avec des assises en joncs de l’Etang du Gol. Les familles aimaient à peindre ces chaises avec des couleurs vives, en bleu, en rouge…


chaise de gol

Les marmailles dormaient sur des paillasses en goni disposées par terre…

Des caisses en bois, caisses vides qui avaient transporté des morues, faisaient office de tables. Là, on posait la grègue (cafetière), les petites tasses à café en porcelaine, les verres, le fer-blanc avec lequel on charroyait l’eau… Parfois, on pouvait  trouver là un guéridon, ou une petite armoire en plastique.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans autrefois
commenter cet article

commentaires