Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 16:30

Il paraît que sa chair est succulente, mais à 3 euros pièce, je n’achète pas ! C’est au marché forain de Bras-Panon que j’ai vu ce fruit pour la première fois sur des étals.

C’est dans l’Est de l’île, dans la région de St Benoît et St André que pousse le mangoustanier, un arbre fruitier, qui peut atteindre 15 m de hauteur, un arbre très rare mais renommé. Il est exigeant en chaleur et en humidité, raison pour laquelle il s’acclimate le mieux dans l’Est (de Ste Suzanne à St Philippe) Ses fruits sont mûrs de mars à mai.

mangoustan

Il paraît que peu d’insulaires ont pu déguster la chair fondante de ce fruit qu’on appelle aussi « Roi des Fruits Tropicaux ». On peut le manger cru, mais aussi conservé dans un sirop de sucre, ou  encore transformé en gelée ou en confiture.

L’intérieur du fruit – que je n’ai pas vu - est composé de 6 à 8 quartiers blancs, se détachant comme ceux des clémentines.

L’écorce du mangoustanier serait efficace dans les cas de dysenterie, et  ferait baisser le taux de corps gras dans le sang. On apprécie son bois noir, très solide et lourd en ébénisterie.

L’ouvrage qui m’a aidé à rédiger cet article est « Le Grand Livre des Fruits Tropicaux » de Fabrice Le Bellec et Valérie Renard aux éditions Orphie

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans fruits de la Réunion
commenter cet article

commentaires