Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 17:24

 

 

Jako-0019.jpg Jako-0099.JPG

Les tambours malbars résonnent ce dimanche 16 septembre 2012 derrière les calbanons de la Cafrine. Les musiciens arrivent escortant un drôle de personnage : pas si drôle que ça, parce que les enfants (petits et grands) sont effrayés à sa vue. Autrefois, les parents menaçaient les marmailles du Jako. C’était un diable qui donnait le fouet aux enfants turbulents et venait les chercher quand ils avaient fait une bêtise.  Certains  Réunionnais déjà âgés gardent encore des séquelles de cette éducation vieillotte. Certains s’éloignent dès qu’il apparaît et ont les larmes aux yeux. Véridique ! Pour un non initié, qui n’a pas ce vécu, cette apparition a plutôt l’air folklorique. 


 P1130682.JPG

Le Jako qui est venu à Grands Bois ce dimanche de la Fête du Patrimoine est peint en vert, a un couvre-chef et un short rouges. Il tire la langue, accroche des griffes sur ses mains, joue avec une chaîne… Il ôte ses griffes métalliques pour faire ses pirouettes, pirouettes non gratuites : en effet, les gens sur son passage pour l’amadouer lui donnent des billets ou des pièces de monnaie qu’il saisit toujours avec ses dents : parfois il amasse six pièces dans sa bouche et sourit avec vulgarité à l’assemblée présent qui le suit dans tous ses déplacements. 

P1130669 P1130687


Très souple, cet être diabolique sait se mettre à l’envers  pour ramasser les pièces derrière sa tête sur le sol. Parfois il fait la roue pour s’approcher de son butin.


P1130685 P1130686

Il parade, cabriole et reste muet, ce sont les tambours qui rythment ses prestations.

Cette tradition tamoule existe depuis que les indiens sont sur l’île, vraisemblablement déjà du temps de l’esclavage. Le Jako apparaissait deux fois l’an à l'occasion de fêtes tamoules.

Marie Rose raconte que dans les années 1950, le Jako allait à pied de St Louis à Grands Bois et on lui posait comme aujourd’hui de l’argent sur sa route pour s’attirer ses faveurs. Cet être qui peuplait la nuit des « marmailles lontan » n’est heureusement qu’à deux exemplaires dans l’île et les méthodes d’éducation ont heureusement changé !

Cela me fait penser «au père fouettard » dont on menaçait les enfants lorrains dans les campagnes quand le jour de la St Nicolas approchait… Des temps révolus... je l'espère.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans superstitions et religions
commenter cet article

commentaires