Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 11:25

 En arrivant à L’Entre-Deux, depuis le sentier du Bras de la Plaine,  Ti Yab (encore lui !) attire mon benjoinattention sur un arbre pittoresque dans un jardin privé : un benjoin. Il me fait remarquer une blessure sur son tronc . Un morceau d’écorce avait été prélevé, vraisemblablement, me précise-t-il pour l’ajouter au rhum arrangé. Le benjoin est très utilisé dans la pharmacopée traditionnelle.

On reconnaît scientifiquement trois propriétés à cet arbre : diurétique, antibactérienne, traitement de l'hypertension artérielle.

On l'utilisait traditionnellement pour la sudation pour lutter contre les maladies dues au refroidissement ( bronchites, toux...), on peut faire infuser des feuilles de benjoin, les associer à la cannelle, au vetiver et à la verveine citronnelle. Dans l'ouvrage "Des Plantes et des hommes" de Pasqual Porcel (pages 222-223), on cite son efficacité contre les problèmes urinaires, contre l'hypertension artérielle, contre les maux de gorge (on conseille des gargarismes avec infusion de feuilles), contre la pleurésie , les diarrhées, les dysenteries, les dermatites...

benjoin 2Plus loin, sur notre gauche, un autre benjoin, d’une taille impressionnante. Quelle couronne splendide ! L'ombre de cet arbre planté le long des routes plaît aux piétons.

Avant la construction de la route de St Louis à La Rivière St Louis, des benjoins centenaires  bordaient la chaussée, mais pour l’élargir, il fallait sacrifier ces arbres.

La version que m’en a donnée Ti Yab est que les arbres étaient de toute façon condamnés car déjà très affaiblis, à cause, justement, des prélèvements d’écorce faits par les habitants des lieux.

Depuis quelque temps de jeunes benjoins ont remplacé les anciens sur cette même route. Tant mieux ! Et L'ONF en replante un peu partout. C'est d'ailleurs un excellent bois de construction, de charronnage, de menuiserie et d'ébénisterie.

Un message à faire passer absolument  : pour ne pas abîmer l'arbre, il faut préferer les feuilles et les tiges à l'écorce !

Son nom entre dans la toponymie de nombreux endroits de l'île, comme le Bras de Benjoin dans le Cirque de Cilaos, la Pente Benjoin aux Avirons...
Les semis de benjoin prennent bien . On peut en faire une plante d'appartement les deux premières années, puis le mettre au jardin, le tailler, lui donner une forme tabulaire. Le benjoin peut atteindre une hauteur de 20 à 30 mètres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans végétation
commenter cet article

commentaires