Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 15:54

En revoyant l’aquarelle d’Alain Baltz représentant une jolie case disparue qui se situait à Saint Gilles, l’idée m’est venue de faire un article sur « le baro » ou « barreau ».

Case St Gilles 

 

Pour l’étymologie, c’est enfantin, il suffit d’isoler la racine « barre ». En fait, le baro, c’est une partie de barrière, un portail…

 

Devant cette maison immortalisée par l’aquarelliste, on voit une jolie clôture blanche et un portail. 

Ici, à la Réunion, on ne dit jamais « portail » mais « baro ».

 

Jean Albany, dans son petit glossaire « le piment des mots créoles »  paru pour la première fois en 1970 en donnait la définition suivante : 

 

"Barreau : portail de toute habitation citadine ou campagnarde. Ce qui faisait le charme de St Denis aux rues en damier, c’était justement cet ensemble de maisons en retrait ombragées de manguiers et où l’on pénétrait par un barreau important. Chaque maison avait sa clochette qui annonçait le visiteur se présentant au portail. Le soir on « taquait » le barreau et on le « détaquait » au matin."

 

Tampon-baro-2.jpg

                                baros au Tampon

Tampon-baro-rue-Rognard.jpg

 

Le baro dans les proverbes :

 

« Un fanm san mari , c’est come un case san baro » Une femme sans mari, c’est comme une case sans barreau (sans portail). C’est dire l’importance de l’homme dans le couple ! 

 

Le baro dans la chanson 

 

Dans le texte de J.C. Thévenin « Pied de riz », le protagoniste qui a trouvé un filon en courtisant une institutrice qui le nourrit, attend sagement à 4 heures au barreau de l’école après avoir passé une journée à courir les filles…

 

« Mais quand toute une grande journée

Dan son classe li sa va travailler

Moin mi pourra fait le dragueur

Jusqu’à tant qu’arrive 4 heures

Alors m’attende mon idole

 Devant barreau l’école… »

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans habitat
commenter cet article

commentaires

Gérard Canabady 17/10/2014 20:57


Ma chère Jacqueline,


En effet le barreau est le nom du portail. C'est d'ailleurs du vieux français. En outre, les propriétés cannières avaient des barres à leurs entrées que l'on levait au matin et baissait le soir.
Il en reste une ou deux à Mon Caprice.


Le terme de barreau est particulièrement vivant, lorsque les planteurs bloque l'usine au moment de la confrontation avec les usiniers. On dit "bloquer le barreau de l'usine", voire "défoncer le
barreau de l'usine" (ce qui m'est arrivé quelque fois avec mes camarades).


Pour info, "taquer" et "détaquer' (fermer et ouvrir) fait référence au "nœud de taquet" en usage en marine. 


Pour finir, à Maurice on dit "la porte l'entourage" pour barreau (enfin portail)...

Jacqueline Dallem 17/10/2014 21:53



Merci Gérard ! Quel plaisir de te lire, tu as toujours beaucoup de choses à m'apprendre. Tu pourrais aussi me faire un ti texte sur "Mon Caprice", que je me ferais un plaisir de  publier sur
mon blog et si tu avais des photos, ce ne serait pas de refus non plus...