Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 09:57

Deux associations à la rencontre des collégiens.

 Le vendredi 5 mars, Sophia Castaingt et Fabrice Gutewiecz ont  animé une séance sur la violence dans  une classe de quatrième au Collège « Trois Mares » du Tampon.

 Le professeur principal, le professeur de français  de la classe des 4e7  et le documentaliste ont participé à ce projet « d’éducation à la citoyenneté », initié par M.Charles ROBERT, Conseiller Principal d’Education.Ce dernier avait fait appel à deux associations.

Ont répondu à son invitation Sophia Présidente de l’Association « Femmes des Hauts, Femmes d’Outre-Mer »l’antenne de NPNS (Ni Putes Ni Soumises)  à la Réunion et  Fabrice Gutewiecz , spécialiste en criminologie, intervenant de l’Association « Incivil et Ville ». Deux personnalités complémentaires.

 
Femmes des Hauts 3 Mares 1
Les objectifs de cette action étaient multiples : d’abord faire prendre conscience aux adolescents de la nécessité de s’accepter et de refuser toute forme de violence qu'elle soit physique ou verbale. C’était l’occasion d’étudier les causes, conséquences de ces actes répréhensibles  à l’égard des femmes, de prévenir et d’envisager des remèdes.  

Femmes des Hauts 3 Mares 4Ainsi, pendant deux heures, les deux animateurs ont géré  cette séance où  les 27  élèves (dont 12 filles et 15 garçons) ont  été très  sollicités. Refusant de juger, ils ont tenté de faire comprendre aux jeunes interlocuteurs  que personne n’était  parfait, mais perfectible. Tous ont tous pris la parole pour donner leur définition de mots clefs  et expressions. Ont été abordées les notions de « respect », d’  « estime de soi ». Sophia a fait jouer des saynètes de conflits vécus et a demandé aux spectateurs d’analyser la situation. Elle les a aussi fait réagir sur des faits divers lus dans la presse.  Fabrice, quant à lui, tout en Incivil et Villeapportant des éclairages supplémentaires, a expliqué par des schémas le processus des phénomènes de dépendance. Chiffres et expériences à l’appui,  il a mis les adolescents en garde contre les manipulations publicitaires dont ils sont souvent victimes et qui peuvent les amener à devenir des bourreaux "Dans les cas de violences faites aux  femmes 80% seraient dues à l’alcool. Une femme sur dix souffre de violences conjugales." Des chiffres qui parlent !

Tous ont eu la possibilité d’échanger librement et aussi de comprendre que les conduites addictives (zamal, alcool…) pouvaient avoir des conséquences fâcheuses sur l’organisme humain, mais aussi sur la vie familiale et sociale.

Cette rencontre sera prolongée par une exposition au CDI réalisée par les élèves.

Partager cet article

Repost0

commentaires