Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 12:07

Des centaines de passagers sont assis dans le boeing 747 d’Air Austral qui doit décoller pour la métropole à l’aéroport Roland Garros ce mardi-là. Tout le monde a regagné son siège… tout le monde, sauf un voyageur qui se laisse désirer.

Malgré l’appel du commandant de bord, aucun passager dudit nom ne se présente… 

 

L’attente dure 5 minutes, dix minutes, un quart d’heure… et le commandant de bord d’expliquer calmement que le bagage de ce Passager Lambda est en soute et que l’avion ne peut partir sans son propriétaire...

Renseignement pris dans la salle d’embarquement, il s’avère que le voyageur a changé d’avis et qu’il ne part plus pour la métropole… Tiens donc… 

 

Il faut donc chercher le bordereau des bagages  et le responsable envoie une équipe de 3 hommes localiser la valise pour la sortir de la soute…

 

J’aurais pu intituler cet article « UN BAGAGE SANS VOYAGEUR » en souvenir de la lecture du « VOYAGEUR SANS BAGAGE » d’Anouilh. Mais là, c'est la bagage qui est amnésique pour quelques minutes.

 

Quelles leçons tirer de cet incident ?

 

Eh oui, un bagage ne voyage jamais seul, accompagnez-le toujours ! 

 

Cela fera aussi plaisir aux centaines de voyageurs qui ont envie d’arriver à l’heure et d’avoir leur correspondance… Et comme les nuits sont déjà très courtes sur ce vol, vu qu’on dort très peu, pas la peine de rallonger le temps qu’il faut passer dans l’avion…

 

On peut se rassurer aussi en se disant que l’homme recherché est en bonne santé : pas d’AVC ou de crise cardiaque , il est sain et sauf…

 

La question reste posée : pourquoi ?

 

Pourquoi le passager a-t-il changé d’avis ? Peur panique de l’avion ? Découverte de l’âme sœur dans le hall de l’aéroport, peur d’affronter le froid annoncé en métropole ? 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article

commentaires