Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 20:09

  calebasses

A la Réunion, la calebasse prend toutes les orthographes possibles : au marché et chez le légumier on peut la trouver sous la forme « kalbass » ou « calbasse » ou encore « kalebas »

  calebasse

Ce fruit (ou légume) autorise aussi toutes sortes de transformations :

D’abord on peut le consommer.

On la coupe en deux, on enlève la partie centrale, on découpe la chair en tranches qu’on épluche, puis en petits dés qu’on fait revenir dans l’huile avec de l’ail, du gingembre, de l’oignon, due sel du poivre…On couvre, on laisse cuire à l’étuvée, on ajoute du curcuma 10 m avant la fin de la cuisson. C’est un bon accompagnement de caris (plats en sauce)


Puis on peut en faire des objets décoratifs comme cet artisan rencontré à la foire expo de St Denis et qui transformait cette grosse poire en luminaire. Pour ce faire, il creusait le légume, le vidait de sa chair, puis utilisait une pointe pour y graver des motifs ou y percer des trous laissant passer la lumière.

Enfin, la calebasse est utilisée dans fabrication des instruments de musique : on en fait par exemple des maracas, ou la boîte de résonance du bobre, cet arc particulier qui accompagne les chants et poèmes traditionnels.

bobre

Et n’oublions pas que le mot entre dans une expression très connue des locaux « zéro calebasse la fumée Grands Bois », pour désigner le néant : « des pépètes », « rien »

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans végétation
commenter cet article

commentaires