Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 14:28

Ce samedi, nous avions réservé pour participer à la conférence de Rachel Cardenaz  sur les maisons créoles : nous nous sommes retrouvés à la maison VASSEUR ou "maison du Sous-Préfet", rue Ary Leblond, une demeure habituellement fermée au public, ouverte exceptionnellement pour ces Journées Européennes du Patrimoine.

P1130548

A neuf heures, nous étions une vingtaine de personnes assises dans le jardin devant cette maison datant de la Compagnie des Indes et au bout d'une heure plus d'une trentaine étaient là à écouter les explications de cette érudite. Nous avons eu droit à un topo détaillé sur l'évolution de la case créole depuis les origines de la Réunion ( 1635) jusqu'à nos jours. Une conférence qu'il serait trop long de raconter en un seul article.

Contrairement à d'autres cases de la Rue Ary Leblond, également classées "monuments historiques", celle qui nous accueillait ce matin était plus massive, n'occupait pas de position centrale dans la parcelle, ne disposait pas d'une varangue, n'était pas de construction "néo-classique", (forcément elle ne datait pas de la même époque) et n'avait pas la prétention d'être visible depuis le barrau (portail)pour afficher le rang social de l'occupant. Ce bâtiment possède également, chose rare... une cave.

P1130553

Sur son toit, on voit encore la couverture de bardeaux, ces morceaux de bois qui auraient la faculté de protéger du froid mais aussi de la chaleur. Les murs du rez-de-chaussée datant de 1792 sont en grosses pierres de basalte apparentes. Les fenêtres de ce premier niveau sont légèrement cintrées au niveau des linteaux, alors que celles de l'étage rajouté ne le sont plus.

P1130552.JPG

Rachel explique aussi que la présence de petits carreaux aux fenêtres était justifiée par le fait qu'on préférait faire rapporter par voie maritime de petits morceaux de verre plutôt que de grosses plaques, trop fragiles.

Un salon et une salle à manger occupent ce rez-de-chaussée.

P1130554 P1130556

La cuisine à l'extérieur, à droite du bâtiment a gardé son imposante cheminée, sa couverture de bardeaux, mais l'occupant des lieux en a fait une chambre d'amis.

P1130558 P1130563

P1130561

Le jardin qui précède la construction est organisé, symétrique : un jardin à la Française.

Un endroit où il doit faire bon vivre, au coeur de la ville, et tout près de son travail... 

Pourquoi cette appellation « Maison Vasseur » ? 

Ce bâiiment a connu les propriétaires suivants : les Choppy-Desgrange jusqu’en 1814, puis 2 Hoarau jusqu’en 1870 ; puis 4 propriétaires dont le patronyme est Vasseur jusqu’en 1962  (près d’un siècle !)avant de devenir la propriété de la Réunion en 1963. 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Patrimoine de l'île
commenter cet article

commentaires