Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 16:27

  Rencontre avec  la Fédération Départementale des AAPPMA (Associations Agréées  de Pêche et de Protection du Milieu Aquatique)

Au port de St Pierre, si beaucoup de stands n’étaient pas encore ouverts à 10h30 ce samedi, celui de la FDAAPPMA était déjà prêt à accueillir les visiteurs. Immédiatement des objets insolites attirent mon regard : des nasses, "une gueule de vouve"… mais aussi des objets plus menaçants : des harpons, des fourches… Ce sont en fait des outils de pêche saisis pas les autorités.

fdapappma

Quelque 13 personnes sur l’île veillent au respect de la réglementation parmi lesquelles 6 garde –pêche. Cela me semble bien dérisoire au vu de la longueur des côtes et des zones de pêche en eau douce !

La Fédération publie un dépliant qui rappelle que la carte de « pêche en rivière » est obligatoire et rappelle les tarifs de cotisation CPMA. Il précise aussi quand pêcher. Par exemple la pêche est autorisée une demi-heure avant le lever du soleil et  une demi-heure après le coucher du soleil. « Toute pêche de nuit est interdite ! »

Les dates d’ouverture de la pêche y sont aussi stipulées :

1ère catégorie : 1er janvier au 2 mai inclus et du 2 octobre au 31 décembre inclus

2e catégorie : 1er janvier au 31 janvier inclus , du 3 avril au 31 décembre inclus

On y rappelle que la pêche des chevaquines est strictement interdite du 1er janvier au 2 avril inclus et du 1er au 31 décembre inclus.

Pour les catégories, une carte au verso du dépliant localise chaque zone.

Un tableau permet de connaître les tailles légales de capture pour différentes espèces de poissons et crustacés, ainsi que le nombre de prises autorisées par jour.
Si la taille du tilapia échappe à cette règle, il n’en est pas de même pour le mulet dont la taille ne peut être inférieure à 18 cm ou le cabot noir qu’on doit remettre à l’eau s’il mesure moins de 8 cm. Si on peut pêcher 8 poissons plats par jour, on se contentera de 5 prises pour l’anguille, de 6 pour la truite…

Dans ce document, on mentionne que les pêcheurs amateurs de doivent pas commercialiser le produit de leur pêche, cela constitue un délit. L’amende  est de 3750 euros pour le contrevenant

Le dernier paragraphe de cette plaquette rappelle le montant de sanctions encourues selon 9 types d’infractions : on risque une amende de 450 euros si on pêche de nuit, si on pêche sans carte, si on pêche dans un lieu ou à un moment prohibé ou encore avec un engin prohibé ; et si on empoisonne le milieu aquatique l’amende est de 18000 euros !

fdapappma2

Pour vous renseigner auprès de la FDAAPPMA contact : GSM 0692022962 tel –fax 0262913248

Partager cet article

Repost0

commentaires