Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 17:02

 

                             L’aventure continue. Si on prend un bus, il faut savoir s’armer de patience. Par exemple pour couvrir une distance de 10 km (à vol d'oiseau de Port Mathurin à Saint François) on met 45 minutes. Pour se rendre de la Côte Ouest à la Côte Est ou au Sud, il faut monter vers Mont Lubin, qui est le nœud routier de l’île, et tous les véhicules sont bruyants, cahotants et poussifs, ils ont peu de reprise : parfois pour éviter de faire s’arrêter le bus, le passager monte en marche.

P1140998 

Ce moyen de transport est très populaire. On le prend pour aller au marché, à l’école, au travail. Il faut éviter les horaires de rentrée ou de sortie des classes (entre 7h30 et 8h30, puis de 14h à 15 h). Les enfants en uniforme s’entassent dans le bus. Ce qui m’a surpris est qu’ils ne se lèvent plus pour céder leur place à une personne âgée. 

Les petits prennent aussi le bus et savent où descendre. Ainsi, à St François, un adulte les accompagne à l’arrêt et un autre les accueille à l ‘arrivée à la Roche Bon Dieu.

                  P1070088

Comme le trajet peut être long, le chauffeur a soif. Et plusieurs fois nous avons assisté à une scène peu commune. Le contrôleur quitte le bus et va remplir un bidon et une bouteille d’eau à une citerne publique.

                   P1150094 

Nous nous sommes aussi interrogés sur cet arrêt prolongé des cars à Mont Lubin, ou près de Grande Montagne. Là, nos contrôleurs sont obligés d’aller pointer : une  équipe enregistre leur passage sur des bordereaux A4.

      Pas de clim dans les lignes régulières, les vitres sont ouvertes. Et sous ces vitres, on voit parfois un interrupteur : on appuie et une sonnerie retentit, signal qu’on veut un arrêt.


Dans d’autres bus, le système est encore plus  sophistiqué : une cordelette passe horizontalement  sous toutes les fenêtres ; quand on tire dessus, une sonnerie est déclenchée  et le chauffeur sait qu’on demande l’arrêt.

P1070076

 Dans les bus, on voit quelquefois monter des vendeurs ambulants : à Port Mathurin, ce sont des marchands de friandises,

P1070073

ou le vendeur d’un quotidien local « l’Express Rodriguais » avec sa "tente" (sac) en vacoa... (le journal vaut 10 roupies, environ 30 cts)

                      P1070067

A Mont Lubin, c’est le jeune marchand de popcorn. Et les affaires marchent, on achète…

 

 P1070077

                                            Pour 5 roupies un ti sachet de popcorns !

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Rodrigues
commenter cet article

commentaires

Carmen 08/02/2012 21:38


coucou   super votre début à ROGRIGUE ; c'est beau la vie de retraité.... bonne fête à toi Jacqueline et gros bisous