Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 16:40

Avertissement !  C’est l’histoire d’un canard qui n’est pas en chocolat, ni en nougat, ni en sucre… C’est celle d’un vrai « conord » en chair, en plumes et en os, destiné à régaler les convives à la table pascale. 

 

    En faisant un petit crochet par la Petite Plaine, ce jeudi, nous sommes allés saluer un ami . Et nous sommes arrivés, juste au moment où lui et son beau-frère  mettaient fin à l’histoire d’un « canard la kour ».                                                             

A la Réunion, quand on prépare une volaille, on la saigne avant de la faire cuire, et le sang entre dans la composition de la sauce.

                                         P1210097

Dans une casserole, Alain avait versé des grains de riz, du sel, du poivre, de l’oignon émincé, du thym haché très finement, et le sang qui s’écoulait du cou du canard était recueilli dans ce mélange.

 

 Pour plumer le volatile, on le trempe dans l’eau bouillante. Alain nous explique que dans cette eau on fait fondre une bougie, parce que la paraffine permet de mieux détacher les plumes. 

 

Et la pauvre bête garde quand même la tête sur les épaules, car elle mijotera avec le corps… 

A chaque région ses traditions…

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans culture locale
commenter cet article

commentaires