Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 13:20

Pour les fêtes de fin d’année, voilà un dessert très apprécié par les petits et les grands à la Réunion. C’est pas sorcier à préparer et c’est croustillant quand c’est frais ! « Bonbon » a le sens de « pâtisserie » ici ! Ces pâtisseries m’ont rappelé les petits gâteaux marocains achetés à Marrakech !
                               noel silnis

Ingrédients : (pour 8 personnes) : 250 g de farine ou de crème de riz, 100g de farine de blé,10 g de levure chimique, une pincée de sel, 200 g de sucre, 200 g de miel, 1 gousse de vanille et des zestes d’orange.
Sirop : mélanger sucre, miel, zestes d’orange, gousse de vanille fendue et envion 60 cl d’eau dans une casserole à fond épais. Laisser frémir , réduire de moitié et laisser refroidir.
Pâte des bonbons : dans un saladier mettre les farines tamisées, la levure, le sel. Ajouter de l’eau froide en fouettant légèrement afin d’obtenir une pâte fluide, ni trop épaisse, ni trop liquide. Laisser reposer 1 heure au moins.
Cuisson :
Dans une poêle faire chauffer de l’huile - au moins 3cm- Verser directement la pâte par un entonnoir dans la friture en formant une spirale fermée. Laisser dorer, retourner et poser sur du papier absorbant. Dès que les bonbons sont égouttés, les tremper encore chauds dans le sirop au miel, laisser égoutter sur une grille. ( Pensez à récupérer le sirop qui s'égoutte, il peut toujours servir, et il est trop bon pour être jeté : ah ! ce goût d'orange et de vanille ! )

                          bonbon miel
             Pas très réguliers mes bonbons, mais pour mon premier essai, je ne suis pas mécontente !

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans Cuisine
commenter cet article

commentaires

Apprenti Webmaster Junior 03/01/2010


Jacqueline, chaque famille a bien sûr sa recette de silni (j'ai cru comprendre que ça en était). Ta recette n'est pas mal apparemment, il n'y a que la maitrise du serpentin à peaufiner.
Tu as pertinemment noté la ressemblance avec les pâtisseries du monde arabo-méditérannéen. Evidemment cela est du à de forts courants d'échanges historiques par mer (Inde du du Sud, Mer Arabique,
Mer Rouge puis vers le Machrek-Magrheb ou Détroit d'Ormuz vers le Croissant Fertile/ Mésopotamie). Ainsi, les épices et condiments sont souvent les mêmes comme le sucre, poivre, cardamome,... Les
noms montre également une similitude intéressante: Silni (Tamil Nadu, Inde du Sud), Djalebi (Inde du Nord), Zlabia en Tunisie...
On trouve d'autres ressemblances comme les samoussas (plutôt salés en Inde et parfois sucrés au Machrek), tout comme la préparation de la viande dans un couscous (on utilise quasiment les mêmes
épices dans la cuisine indienne, ce qui d'ailleurs n'est pas très étonnant vu les échanges historiques). Quant à savoir qui a apporté quoi à qui, c'est probablement indémaillable....