Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mai 2012 5 11 /05 /mai /2012 20:47

Je suis retournée samedi dernier avec Brigitte chez sa maman, Julia Robert, à la Plaine des Palmistes. Là, j’ai passé une après-midi à assembler les 7 brasses de tresses que j’avais préparées.

D’abord, il faut prendre le début de la tresse, bien regarder ce qui sera au-dessus, la partie la plus brillante. Ensuite, il faut plier et replier quelques centimètres, les superposer en appuyant bien.

capeline 2 capeline 3

capeline 5

C’est avec du fil de coton, qu’on coud le chapeau : mais pour éviter que le fil ne « maille », (fasse des nœuds) Julia utilise un morceau de cire d’abeille, elle fait passer le fil dans cette boule molle.
On pique l’aiguille sur le dessus du travail ( un petit point qu’on ne voit pas, dans le sens des fibres), on continue en dessous, de centimètre en centimètre. Il faut donner du mou pour former un beau cercle.

capeline 1

Attention à ne pas piquer les doigts ! ( généralement les expertes utilisent un dé à coudre pour éviter ce problème.) Mais la texture de l’agapanthe est bien plus fine que celle du vacoa, plus fragile aussi, mais elle se travaille bien mieux.
Au début, il faut bien aplatir le rond obtenu. Encore mieux, faire comme Julia, prendre le fer à repasser, poser un linge humide entre le rond et le fer. On "pèse" (appuie) bien. Régulièrement, il fut faire des essais, jusqu’à obtention d’une espèce de quipa. Puis il faut que ça prenne la forme du crâne, une forme de bol.

Une fois ce bol terminé, on veille à tresser en aplatissant bien le premier tour ( il faut obtenir un angle droit) et continuer jusqu’à qu’il n’y ait plus de matériau. On peut terminer par une tresse plus décorative.

capeline 4

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans artisanat
commenter cet article

commentaires