Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 18:45

Mwin la cassé nout mangues

Quand  Jocelyne, une de mes voisines me souffle qu’il faut “casser” les mangues vertes de mon "pied" (arbre), c’est qu’elle me suggère de cueillir les fruits. Figurez- vous qu’à la Réunion, on ne cueille pas, on casse !!!

L’explication en est toute simple : la plupart des fruits sont accrochés aux branches, comme les letchis, les longanis, les mangues. Alors on craque les rameaux pour récolter les fruits. D’ailleurs même les goyaviers, les pêches, les oranges, on les “casse”. Là, pas de craquement.

Pour les fleurs, il en va aussi ainsi : on casse la rose de porcelaine, l' iris marron, l'hibiscus, l' héliconias, le bougainvillée… 

Casser… On casse aussi les fruits et les fleurs en Lorraine, notamment dans le Bassin ( qui fut) Houiller. Dans notre dialecte francique, on dit bien “ Kirsche un Blume brechen…” (brechen = casser, en allemand) On brise les fleurs. Amusant. C’est vrai qu’une fois cassée, on ne peut plus la replanter, la tulipe.

Pour en revenir aux mangues, à la Réunion, on les cueille, pardon, on les “casse” vertes pour en faire du rougail.  Il est aussi usuel de prélever les bananes vertes et de les laisser mûrir. Comme la mouche du fruit abîme souvent les oranges, et mangues du verger, je vais essayer de suivre  ce conseil avisé et laisser se colorer les fruits après “la casse”

P1150638

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article

commentaires