Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2012 6 18 /08 /août /2012 23:00

La semaine dernière, en empruntant le Chemin Bassin Plat qui mène à la Cafrine depuis St Pierre, j’ai fait une petite halte en face d’une pépinière.  Devant une maison blanche, j’avais aperçu deux Réunionnais, assis là, à côté d’un champ où traînaient des pailles de cannes.


Je leur ai demandé si je pouvais ramasser des fleurs de canne par terre…

Quand je leur ai expliqué que je souhaitais récupérer les tiges terminées par les inflorescences pour confectionner un kayamb, ils se sont levés, ont pris leur sabre à canne, ont traversé le champ en diagonale pour me couper les tiges les plus sèches. Pendant qu’ils coupaient, je dépaillais. 

André Bijoux, l’un de mes « généreux donateurs » m’a conseillé de revenir fin octobre : le moment serait plus propice à la collecte de fleurs de cannes. Nous avons encore bavardé un petit moment et j’ai pris congé de ces charmants « Koupèrs canne ». Quelle gentillesse !  

Je suis repartie avec une centaine de ces longues tiges  qui emplissaient toute la voiture. Inutile de préciser à quoi ressemblaient les banquettes à mon arrivée : les fleurs se sont disséminées dans l’habitacle, comme des duvets de pissenlit. 


P1120595

 

Puis, après avoir passé l’aspirateur, je me suis attelée à la préparation des  tiges : il fallait couper les fleurs, encore enlever la paille restante et, avec le sécateur couper des baguettes de  même longueur.


P1120598 P1120594

 

P1120585

Encore quelques jours pour les plus vertes qui doivent encore  sécher au soleil et quand elles seront prêtes, et  je pourrai commencer la fabrication de l’instrument de musique.

 

*A la recherche de fleurs de cannes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans artisanat
commenter cet article

commentaires