Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 18:31
Montée au Piton des Neiges

Lundi dans la nuit, nous avons dormi au Refuge dit « Refuge de la Caverne Dufour » situé à 2470 m d’altitude au cœur de la Réunion.

La veille nous avions fait l’ascension depuis le Bloc à Cilaos, une montée sportive de plusieurs heures.

Après les bons caris créoles pris avec une douzaine de randonneurs, nous nous sommes tous couchés vers 19h30 dans un dortoir 15 places (5 lits à 3 étages). Tout le monde était bien fatigué ! Personne n’a demandé son reste et le seul ronfleur du dortoir n’a commencé son concert que vers 2h30 du matin. Nous avions convenu ensemble de mettre le réveil pour 3 heures du matin, pour être au sommet du Piton au lever du soleil vers 5h30.

Il faut bien deux à 2h30 de marche pour escalader ce dernier tronçon… même 3 heures pour les moins aguerris. Nous avons sauté dans nos pantalons, endossé nos polaires, mis nos chaussures, fixé la lampe frontale… et nous voilà prêts pour partir à l’assaut de ce sommet mythique !

Le départ était échelonné, chacun est parti à son heure et à son rythme. Moi, c’est avec Hartmut que j’ai fait l’ascension, il me précédait et repérait les marques blanches entre lesquelles il fallait se déplacer. Tout écart aurait été fatal à certains endroits (nous nous en sommes rendus compte une fois le jour lever à notre retour).

Terrain de pierrailles, galets inégaux, passages étroits ou passages de pierres branlantes…

Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges

Devant nous une paire de lampes frontales, puis une autre paire de lampes- torches : nous pouvions réaliser le trajet. Parfois les lumières disparaissaient descendaient vers un repli puis remontaient. La végétation – branles verts et branles argentés- prenait un air mystérieux sous l’éclairage des grimpeurs.

De temps à autre nous nous retournions, et pouvons distinguer, comme vues d’avion les communes de St Benoît, de la Plaine des Cafres, de Saint Pierre, puis de Saint André avec leurs lumières jaunes… Au fil du temps on distinguait de plus en plus de places éclairées dans la vallée. Parfois le vent nous fouettait le visage. Les pierres semblaient toutes blanches… dans le « fénoir » alors qu’en réalité elles étaient de toutes les couleurs…

Une randonneuse, assise sur un rocher demandait de la colle pour réparer la semelle qui se décollait. Dans mon petit sac à dos, où je n’avais pris que le nécessaire, je dégotais une bande velcro et l’enroulais autour de son pied pour maintenir la godasse. La malchanceuse pourrait peut-être atteindre le sommet …

Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges

A 5 heures nous étions au sommet : un couple dormait encore dans la tente plantée là la veille. Nous étions à six, puis à 10 et 45 minutes plus tard, c’était un groupe de 20 personnes qui était là à attendre le lever de soleil. On n’entendait que le bruit des couvertures de survie argentées que les frileux s’étaient jetés sur les épaules. Nous étions transis. L’un de nous pensait qu’il fait 7°, j’imaginais qu’il faisait bien plus froid : nos doigts étaient engourdis, les mains d’Hartmut enflaient sous l’effet de l’air « frais ». Un bonnet et une paire de gants ne sont pas inutiles à cette altitude !

On essayait d’immortaliser l’instant près du panneau « Piton des Neiges 3070 m » en l’éclairant avec les lampes-torches. L’ambiance était cordiale, chacun se félicitait d’avoir relevé le défi et on se photographiait les uns les autres.

Le soleil commençait à laisser des traînées rouges dans le ciel, au dessus du Piton de la Fournaise, au dessus de Saint Pierre, cette lumière devenait de plus en plus intense. Puis le rouge des scories ressortait sur le bleu ou le noir des remparts de Cilaos...

Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges

Un gros rocher couvert de souvenirs se découpait devant nous, une cordelette avec des tissus colorés comme on en voit au Tibet flottait sur un rocher… Le ciel perdait ses teintes chaudes et les teintes pastel leur prenaient la vedette.

Puis des filets de nuages blancs se mettaient en écharpe autour du sommet de la Fournaise. Ma randonneuse « à la chaussure pansée » était assise entre les jambes nues de son amoureux. On essayait de se tenir chaud comme on pouvait.

Bientôt les plus téméraires s’avançaient sur un promontoire rocheux pour photographier les contreforts vertigineux, du cirque de Cilaos ou le relief des Plaines. A main droite, les falaises de Mafate commençaient à livrer leur secret, on distinguait même un bout de Marla. Plus loin, le cirque de Salazie émergeait aussi de la nuit. Un monde irréel et superbe !

Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges
Montée au Piton des Neiges

Une émotion partagée par tous ces randonneurs plutôt jeunes. Malgré la vingtaine ou trentaine d’années qui me séparait d’eux, j’étais ravie d’avoir accompli cet exploit. Et que tous ces efforts aient été récompensés par ce spectacle époustouflant !

Dans ma pensée étaient tous ceux qui ne pourraient jamais avoir ma chance !

Alors voilà, je la fais partager dans cet article !

Partager cet article

Repost 0
Published by Jacqueline Dallem - dans randonnée
commenter cet article

commentaires

Chris 23/01/2016 13:37

Bravo Jacqueline pour cette ascension. Vos efforts ont été largement récompensés.
Et dire que lors de nos 4 ans à la Réunion, je ne suis jamais allée jusque là.
Une fois, j'ai failli, j'ai hésité et renoncé à cause de la météo.
Mon mari et mon fils ont été plus courageux mais n'ont pas eu de chance!
J'avais relaté leur sortie alors sur mon blog
http://reuniondefamille.over-blog.com/article-le-piton-des-pluies-77248341.html
Il faut vraiment qu'on retourne à la Réunion. Il nous manque quelques classiques à notre carnet de randos!

Jacqueline Dallem 08/03/2016 21:07

Il n'est jamais trop tard… Je vous souhaite d'y aller un jour. Et si ça ne devait pas se faire, on peut se consoler avec bien d'autres randonnées sur l'île...