Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 août 2016 3 24 /08 /août /2016 19:02
ARBRES CONNUS ET MECONNUS

A la Réunion, on aime découvrir, se cultiver, valoriser son patrimoine. Témoin, le Saknoufé qui aura lieu à Grands Bois le même jour que la conférence proposée par la ville de Saint Pierre. Il y en a pour tous les goûts… Pourquoi ne pas aller à St Pierre le matin de 9 h à 10h pour cette conférence puis rejoindre le Saknoufé à Grands Bois…?

Le dimanche 28 août à 9 heures Marcel TIPVEAU, guide conférencier du Ministère de la Culture vous invite à une découverte très intéressante à Saint Pierre : identifier des arbres !

Rendez-vous : Jardin de l’Hôtel de Ville

Tarif : 3 à 5 euros par personne

Réservation obligatoire

02 62 96 29 10 (de 8h à 16h30)

mail : valorisation.patrimoine@saintpierre.re

Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation
commenter cet article
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 07:23
"Saknoufé" à Grands Bois très bientôt !

Dixième édition pour ce rassemblement de talents à Grands Bois. Un programme riche où chacun peut trouver son bonheur. Et comme chacun le sait, Grands Bois sait accueillir : une équipe formidable prépare l'événement...

"Saknoufé" à Grands Bois très bientôt !
Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 16:38
L’Office de Tourisme de l’Entre Deux.

C’est une jolie case créole située dans un jardin arboré. Au fil des années, l’accueil s’est professionnalisé : le personnel propose des randonnées, des sorties pédagogiques, des ateliers, des locations.

A l’accueil, il existe une vitrine du savoir-faire des anciens (travail du vacoa…) et des livres variés sur le patrimoine de l’ile et les activités.
Quand le bureau est fermé, on peut flâner dans le jardin, voir les caféiers mais aussi, comme dans l’arboretum se mettre à dessiner « une case créole et son jardin » ou lire les panneaux informatifs (ici un panneau sur la sauvegarde du pétrel noir de Bourbon).

L’Office de Tourisme de l’Entre Deux.
L’Office de Tourisme de l’Entre Deux.

L’0ffice du Tourisme a enfin mis en place une plage horaire pour les visiteurs le dimanche … ce n’était pas toujours le cas…

Mais attention, l’ouverture le dimanche ne compte qu’en juillet et août !!!

Dommage. Le village mériterait qu’on accueille le touriste même les autres dimanches. C’est aussi oublier que le Réunionnais qui travaille en semaine a peut être aussi l’envie de découvrir le village et ses environs le week-end !

De nombreux lycéens ont étudié l'allemand à la Réunion : il serait judicieux aussi d'engager des jeunes ayant ces compétences, vu le nombre croissant de randonneurs d'Outre-Rhin qui visitent la Réunion.

L’Office de Tourisme de l’Entre Deux.
Published by Jacqueline Dallem - dans Patrimoine de l'île
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 15:51
Entre-Deux : un arboretum...autrement !

Non loin de l’Office de Tourisme du charmant village de l’Entre-Deux, il est un petit parc qui invite au dessin. Des panneaux explicatifs dévoilent des techniques pour observer et dessiner les arbres de l’endroit. Là, on vous donne des trucs pour dessiner le tronc d’un letchi… Plus loin, vous saurez tout sur la représentation d’un caféier et l’utilisation d’aquarelles. Pour le botaniste et l’artiste, ce peut être un but de promenade.

Mais c’est aussi un endroit où les gens aiment pique-niquer en famille. C’est ombragé et les enfants sont en sécurité.

A noter qu’il existe aussi un sentier « Randocroquis » sur les hauteurs de Coteau Sec, sentier qui grimpe au-dessus du village.

Entre-Deux : un arboretum...autrement !
Entre-Deux : un arboretum...autrement !
Entre-Deux : un arboretum...autrement !
Entre-Deux : un arboretum...autrement !
Entre-Deux : un arboretum...autrement !
Published by Jacqueline Dallem - dans arbres de la Réunion
commenter cet article
9 août 2016 2 09 /08 /août /2016 15:16

J’hésitais à mettre en ligne ( pardon pour le jeu de mots) ces images faites à Piton Grande Anse. (C’était en décembre) Je pensais que la pêche sous-marine était interdite et ne souhaitais pas mettre le pêcheur dans l’embarras.

Or il n’en est rien, après vérification j’ai découvert que cette pêche était légale : la réglementation s’applique dans des zones bien définies dans l’Ouest de l’île entre le Cap La Houssaye et la Pointe aux Oiseaux (près d’Etang Salé). Et là, nous étions bien plus au Sud.

On peut être impressionné par ce type de rencontre, et... je l’étais. Notre plongeur qui se hâtait de remonter le sentier semblait plier sous le poids de sa prise. Le « tableau de pêche » coloré, et les sujets variés méritaient la « prise » de vue !

Carte de la Réserve

http://www.reservemarinereunion.fr/images/reserve/pdf/decrets/carte_rnmr_.pdf

Belles prises.Belles prises.
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 15:28

Je souhaite réagir à propos de ce commentaire envoyé aujourd'hui par un lecteur du blog à propos du rapace qui a fait l'objet d'un article le 1er août..

Il écrit :

« papango mot malgache oiseau rapace introduit à la Réunion »

Pour répondre à cette personne bien intentionnée qui propose une origine malgache au papangue de la Réunion, voilà le démenti et une source à consulter. Il paraîtrait que le papangue de la Réunion n’est pas le même que celui qu’on rencontre à Madagascar.

« Lointain cousin du Busard des roseaux, Circus aeruginosus, il a été pendant longtemps rattaché à l’espèce Circus macrosceles présente à Madagascar et aux Comores. En 2000, les études génétiques de Simmons démontrent qu’il s’agit en réalité d’une espèce à part entière séparée de celle de Madagascar depuis environ 760 000 ans »

Sources : Robert E. Simmons, Harriers of the world : their behaviour and ecology, Oxford Ornithology Series, Oxford University Press, 2000, 384 p. (ISBN 978-0198549642)

Quant à l’origine du nom papangue, il n’est peut-être pas à remettre en question… Il est certainement d’origine malgache comme de nombreux mots réunionnais.

Published by Jacqueline Dallem - dans oiseaux
commenter cet article
3 août 2016 3 03 /08 /août /2016 16:16
Jace, onirique !

Cette fois-ci, c’est dans un arrêt de bus, près de l’Hôpital de Trois Mares, non loin du lycée Lagourgue que Jace s ‘éclate.

Comment interpréter son éléphant rose ? Un éléphant rose perché sur un rocher de basalte. Une chimère liée à l’absorption de produits excitants ?

Et ces petits gouzous qui frappent avec des os de tibias sur un semblant de tambour, au point d’en faire jaillir des flammes : allusion au bruit ou aux séances de percussions que font les lycéens aux heures creuses ? Près d’un hôpital… cela sonnerait comme un petit avertissement : on sait que c’est vous qui empêchez les malades de se retaper à force de taper…Une impression de jungle évidemment avec ce pachyderme et ce boa qui attrapent les marmailles turbulents.

Et si tu t ‘assois sur le banc, gare ! tu auras le feu aux fesses…

A chacun son interprétation. Quelle « imag »ination ! Décidément Jace a une inspiration débridée...

Published by Jacqueline Dallem - dans Jace
commenter cet article
1 août 2016 1 01 /08 /août /2016 20:01
Le papangue

Le papangue ou « busard de Maillard » ( circus maillard) est le seul rapace de l’île. On le rencontre quasiment partout sauf dans les villes , la Savane sèche de l’ouest et les très hauts sommets. On le trouve à moins de 2200 mètres.

J’en ai vu à Notre Dame de la Paix, la première fois en 2008 . Lors d’autres randonnées, j’ai quelquefois assisté à son vol et jamais je n’ai réussi à l’immortaliser. Il a fallu que j’attende le 15 janvier 2016, à l’occasion d’ une balade à La Nouvelle dans le Cirque de Mafate pour le photographier.

Le papangue- certains diront « la papangue » -mesure 50 cm et son envergure peut atteindre 1 mètre. Le mâle est noir et gris sur le dessus et blanc sur le ventre. Le plumage de la femelle est brun moucheté de blanc crème. Les jeunes ressemblent aux femelles.

Il s’attaque aux petits oiseaux, aux lézards, musaraignes, rats, tangues mais ne s’attaque pas aux habitants de la basse-cour.
En période de reproduction, il effectue des parades aériennes (loopings) non loin de son nid . Ce dernier se trouve au niveau du sol dans un taillis touffu..

Le Papangue est une espèce endémique de l’île de La Réunion. Depuis 1989, il fait partie des espèces protégées de notre île. Sa population est faible avec environ 200 couples et il fait partie des espèces menacées de La Réunion. Malheureusement sa mauvaise réputation lui vaut souvent d’être encore abattu au fusil.

Sources :

Ouvrage : LES OISEAUX Biodiversité de la Réunion -Museum d’Histoire Naturelle-

Site de la SEOR : seor.fr

Published by Jacqueline Dallem - dans oiseaux
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 18:51
A la rencontre du tuit-tuit, un oiseau toujours menacé !

Une invitation à participer à une belle action m'a été envoyée ce mois-ci. Elle peut aussi vous intéresser , la voilà :

"Comme chaque année depuis 10 ans la SEOR mène une campagne de dératisation à la Roche Ecrite pour réduire le risque de prédation sur la population de Tuit - Tuit, oiseau endémique classé en danger critique d'extinction par l'UICN.

La SEOR vous propose donc de partir à la découverte de la forêt de la Roche Ecrite, de ses oiseaux et de son environnement, en vous impliquant dans cette démarche éco-citoyenne en faveur de notre biodiversité !

Suite au premier chantier participatif, nous faisons appel à votre volonté et votre bonne résistance pour donner encore plus de chances de survie au Tuit-Tuit !

L’idée est de pouvoir déployer un maximum d’équipe de 3 personnes sur une même journée. Vous pouvez vous joindre à nous pour 1 JOUR SEULEMENT et / ou sur 2 JOURS avec nuitée en bivouac et carry offert le soir !

Les inscriptions se font via internet sur http://doodle.com/poll/a3gtdew7eq5i98nv ou par téléphone au 0262.20.46.65.

Pour organiser efficacement le covoiturage nous vous invitons à utiliser ce site internet : http://www.togetzer.com/index.php?view=organiser&idtf=1651

Quelle que soit la modalité d’inscription, pensez à nous laisser vos coordonnées téléphoniques pour pouvoir organiser les rdv et prévoir le matériel.

Pour participer il faut néanmoins une bonne aptitude à la marche en montagne et être capable d’endurer sur la journée le poids de sac à dos de plus de 10 kg.

Pour plus de renseignements, veillez trouver ci-joint un flyer explicatif ou appelez directement la SEOR au 0262.20.46.65.

N’hésitez pas à diffuser largement cet appel autour de vous, à vos connaissances, vos proches, réseaux …

Toute l’équipe de la SEOR et le Tuit-Tuit comptent sur votre participation.

En espérant vous voir à nos côtés à la Roche Ecrite !

Merci pour vos réponses et na rtrouv anou en l'air pou protez nout patrimoine!

L’équipe de la SEOR."

Erwan SOLIER – 0693009028 -‪<soliere@seor.fr>

SEOR – Conservation du Tuit Tuit

Published by Jacqueline Dallem - dans faune
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 17:22

S’aventurer ici est toujours un bonheur. Les vagues frappent le basalte noir, le vent vous fouette le visage. Au bout de cette allée bétonnée, survit un vieux phare dont la structure métallique rouille, agressée par les embruns de l'Océan Indien.

La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte

A main droite, une petite plage de sable noir, des banians et au loin le port Lislet Geoffroy. A main gauche, deux petites plages de sable blanc.

La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte
La jetée de Terre Sainte

Depuis le phare, on a une vue panoramique sur la ville de Saint Pierre et la montagne. La ville du Tampon, chère à mon cœur, s’étale sur le versant ensoleillé.

La jetée de Terre Sainte
Published by Jacqueline Dallem - dans océan
commenter cet article