Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 12:18

Il fallait y penser ! Michel Bussi a réussi à me captiver. On est immédiatement plongé dans l’atmosphère qui caractérise cette ’île merveilleuse. 

L’histoire qui commence à Saint Gilles, -ou  Zoreillland-, nous conduit sur la plage de l’Ermitage, dans les hauts à Carosse, dans le Jardin d’Eden, mais aussi au Tampon, au Bras de Pontho, à la Plaine de Sables,  à la Ravine Sèche, au cratère Commerson, à Piton Ste Rose, à l’Anse des Cascades…

 

L’auteur connaît bien l’île, il décrit à la perfection les lieux, les mentalités  et ose parfois des commentaires hardis qui ne relèvent pas de la fiction. Commentaires sur la circulation, les disparités de salaires, l’emploi, sur le caractère volage des hommes, l’immobilier, la violence, l’alcoolisme, le zamal, l’Iufm… Il se garde bien d’évoquer la corruption, allusion qui lui vaudrait certainement des tourments ou la censure. D’ailleurs ce genre de digression desservirait l’intrigue.  Les problèmes évoqués rapidement se noient dans l’intrigue policière, mais tout le monde aura compris que l’île paradisiaque connaît des problèmes qu’il conviendrait de régler.

 

Ces petits clins d’œil ne font pas oublier le fil de l’histoire, un récit émaillé de meurtres qu’une chef de brigade essaie de résoudre avec son comparse. L’écrivain nous fait entrer dans la psychologie du suspect, de sa fille mais aussi des enquêteurs… Et on ressent leurs émotions, leurs interrogations, leur passion, leur fusion avec l’environnement, on se déplace avec eux sur ce petit caillou, on patauge dans le lagon.  On entre de plain pied dans l’univers familial des nantis et des moins nantis.

Pour qui connaît l’île, inutile de lire les traductions des proverbes et expressions créoles qui émaillent le texte. On n’imagine pas écrire sur l’île sans faire allusion à ces images pittoresques de la langue créole.

 

 

Une invitation à la lecture ! Le roman a pour titre : « Ne lâche pas ma main ! »

 

                         Ne lâche pas ma main
                            Merci à Francine pour ce superbe cadeau !

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 11:03

Michel Akouri  a décidé voilà quelques années de soutenir le village malgache dont sont originaires ses ancêtres. 

Régulièrement, il fait le déplacement de la Réunion vers l’Ouest de la Grande Île. 

 

Martine, son épouse l’épaule et tous deux ont réussi à rassembler des passionnés comme eux, avec lesquels ils ont créé l’association «  Renala Bé ». Ils organisent des fêtes pour récolter des fonds. Récemment, ils ont fait le déplacement et  rapporté des photos destinées à leur exposition.

 

Arrivée à l’aéroport de Tana : une équipe de 7 personnes s’apprête à monter dans le taxi-brousse pour se rendre sur le chantier du dispensaire où les attendent Michel, venu une semaine auparavant.


 P1150012

 

Distribution de vêtements dans le village

P1120506

 

Chantier du dispensaire de Andranomena, sur lequel les femmes ont aussi œuvré.

P1120507

 

Riz prêt à être battu

      P1120505 Photos M. ET M.AKOURI

 

Siège de l’association :

 

RENALA BE

6, Allée de la Palmeraie

GRAND BOIS

97410 SAINT PIERRE

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 17:34

 

Philippe, un ami habitant la Grand Sud, à la Ligne des Quatre-Cents,  complète mon récent article sur les fléaux de la Réunion par un commentaire très intéressant que je vous livre tel quel :

 

« Lundi, je me faisais la réflexion que la circulation avait bien augmenté, à tel point que quand on rentre de St Denis en fin de journée, entre 17h et 17h30, ça bouchonne entre le Port et St Paul. Quand ils ont ouvert la route des Tamarins, ce n'était pas le cas. La première fois que je l'ai prise, je suis rentré au Tampon en 55 minutes. Lundi, j'ai mis 1h 30.

Et ce matin, à la Radio, j'entends une info qui va vous intéresser. On a calculé que le parc automobile augmente chaque année de 5 600 véhicules. Dans le même temps, le nombre de personnes qui empruntent les transports en commun augmente de : 200 ! Quelle magnifique réussite de la politique publique en matière de transport ! »

 

 

 

Tout à fait d’accord avec lui !  Merci à lui pour cette info...

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 19:47

Je ne vous parlerai pas ici des gazettes locales « le Journal de l’Île » ou « le Quotidien », mais bien du « canard », un oiseau que les Réunionnais bichonnent et apprécient.

 

Nombreux sont encore les particuliers qui élèvent leurs canards en plein air pour les manger aux grandes occasions.  


canard-pour-civet-Yoland-.JPG

 

Dans les parcs poules, ils cohabitent avec des poules, des coqs, des pintades...

 

                                            canard-2.jpg

 

Des canards sauvages, il n’y en a guère, et même s’il devait y en avoir, ils seraient très vite exterminés. Autrefois on tuait les oiseaux pour se nourrir, puis les braconniers ont continué,  raison pour laquelle à l'heure actuelle les espèces d’oiseaux sont rares sur l’île. 

 

Comme le canard fait partie des familiers, il tient une grande place dans les proverbes et expressions créoles :

 

Allé baigne canard 

Dans zef dodo y sort pa ti canard

La chance ti poule lé pa la chance ti canard

Couve ti poules sort ti canards

Deux canards pou un poule

Mon canard lé noir

L’entracte canard

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 15:42

L’alcool.

 A chaque époque de l’année et plus encore quand la température monte, les Réunionnais ont soif. Si les marcheurs se contentent de leur bouteille d’eau, il est des personnes qui se désaltèrent de bière, de rhum, de whisky…

biere-bourbon-copie-1.JPG biere-Phoenix.JPG

La publicité est en grande partie responsable de ces comportements : les affiches publicitaires vantant les boissons alcoolisées se répètent en format géant le long des routes. Et décembre est synonyme de « fête » - FètKaf, Fête de NoëL, Nouvel An-, or la plupart des fêtards pensent – à tort- qu’il est impossible de s’amuser sans alcool !

Que dire aussi de certains lycéens qui passent au supermarché du coin avant les cours pour faire leur réserve de boissons euphorisantes, et même au collège on voit des jeunes filles tituber de bon matin. Les boissons soft ont du succès et la jeunesse se laisse prendre au piège.

Il suffit de lire les journaux de l’île pour voir les effets de l’alcool : violence conjugales, familiales, alcoolisme fœtal, tensions et bagarres entre concitoyens pour des vétilles…

 

Le second fléau : l'automobile !

C’est une arme entre les mains de certains chauffards qui n’ont pas conscience du malheur qu’ils peuvent  occasionner, et qui le regretteront amèrement. L’accident survenu ce mois-ci à Saint Denis et qui a coûté la vie à 5 étudiants en est encore la preuve : la voiture, synonyme de « Liberté » sur l’île peut être une plaie dans de nombreux cas.

Le « loto » comme on dit ici est  une « conquête » qui donne l’impression, à celui qui le possède, d’avoir réussi dans la vie : le nombre de véhicules ne cesse s’augmenter sur l’île et les plus jeunes rêvent de passer leur permis, de tuner et de booster leur voiture…

Au lieu de favoriser les déplacements, la voiture prolifère et empêche  une circulation fluide. On s’étonnera toujours de l’extension phénoménale du parc automobile de la Réunion : on n’arrête pas d’importer… lobby automobile oblige… Ce serait au gouvernement de trouver des solutions pour limiter ce phénomène qui asphyxie l’île… !

 

Et la combinaison des deux- alcool et boisson – est un mélange détonant : un mélange destructeur !

 

Il faut traiter ce problème à bras le corps : éducation, prévention, répression… ne pas s’arrêter aux mots, mais agir concrètement !

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 08:13

P1030398.JPG

 

Juliette Eysseric, attachée de presse Techné Cité pour le Département de la Réunion, m’envoie ce courrier pour expliquer l’évolution imminente des transports sur l’île.

 

 

« Les services Car Jaune évoluent à partir du 11 décembre ...

 

           Huit grandes évolutions


• Les itinéraires des lignes sont améliorés

• L’amplitude des horaires est étendue

• La gamme tarifaire est simplifiée

• Le tarif unique à 2 € est instauré

• Les abonnements sont favorisés

• Un seul titre de transport sera progressivement utilisable sur tous les réseaux Réunionnais

• Les véhicules seront entièrement remplacés d’ici avril 2015

• L’accessibilité du réseau à l’ensemble des Réunionnais est garantie »

 

J’ai pris la liberté de mettre en gras les phrases qui me semblaient les plus intéressantes.

 

 

Quel dommage qu’il n’existe toujours aucun réseau de trams ou de trains sur l’île ! Cela permettrait de fluidifier le transport ! Nul n’ignore que les cars sont au même titre que les véhicules particuliers pris au piège dans les éternels bouchons.

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans circulation
commenter cet article
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 07:58

Les associations de l'île étaient invitées à participer au jeu concours Creativ’Art lancé par le Crédit Agricole de La Réunion. Le jeu consistait à réaliser une œuvre d’art à partir de cartes bancaires expirées et de dépliants périmés du Crédit Agricole. 

Cette création portait sur le thème « Mutualisme et entraide au travers de la faune et la flore de La Réunion et de Mayotte » et pouvait prendre toute forme, par exemple 2D ou 3D.

 

L’Association « Pêcheurs Golet «  de Grands Bois a remporté le deuxième prix d’une valeur de 1000 euros pour cette réalisation.


Creativ Art 2e prix

 

Le prix leur a été remis lors d'une cérémonie organisée le 15 novembre au siège de la caisse régionale à Saint-Denis. Cette association a beaucoup de cordes à son arc : résolument tournée vers des actions concernant le Patrimoine de la Réunion, elle aime aussi participer à des actions innovantes, faisant appel à l'inventivité. Bravo à cette formidable équipe !

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans association
commenter cet article
18 novembre 2014 2 18 /11 /novembre /2014 07:54

La conjugaison, quelle galère pour le jeune Réunionnais qui baigne dans la langue maternelle, la plupart du temps "le créole" à la maison, et qui a coutume de parler le créole avec ses camarades dans la rue, à l’arrêt de bus et même dans la cour de récréation.

Le français, pour ces enfants-là, est "une langue étrangère". Ils sont logés à la même enseigne que certains petits Alsaciens ou certains petits Bretons qui découvrent la langue officielle une fois scolarisés. A la différence qu'en Bretagne, et en Alsace, le dialecte recule alors qu'à la Réunion, la langue "du péi" est encore parlée par 80% de la population (statistique à vérifier)...

 

D’ailleurs, quelle idée saugrenue de transformer l’auxiliaire « être » à chaque personne, alors qu’il serait tellement plus simple de garder le même mot.

 

Au lieu de dire : "je suis, tu es, il est, elle est, nous sommes, vous êtes, ils sont… » le créole utilisera invariablement le mot « lé » simplification orthographique de « l’est » et dira :

Moin (mi) lé

ou lé

lu lé

nou lé,

zot lé,

zot (banna) lé

 

Seuls les pronoms changent mais le verbe est invariable !

On peut vérifier avec le verbe « faire » qui reste à la forme « fé », on simplifie même l’orthographe.

 

Moin (mi) fé

ou fé

lu fé 

nou fé 

zot fé 

zot ( banna) fé

 

Vous pouvez vous amuser avec les verbes « dire «  (di) partir (par), appeler (apèl) chercher (rod). 

 

Attention, il faut d’abord se familiariser avec les pronoms personnels qui peuvent changer avec la localisation ( à Ste Suzanne, « tu » ne se dit pas « ou » mais « vi »). 

 

Amusez-vous bien !

      Changer la terminaison des verbes lé pas nécessaire !

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans Langue
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 13:19

 

 

…permettra-t-elle d’alimenter les nappes phréatiques de la Réunion ?  Il est des Réunionnais et des Réunionnaises qui suivent l’affaire de très près et enregistrent les bulletins que publie l’Office de l’Eau.

 

pluie novembre pluie novembre 2

 

Voilà des réflexions et le détail de ce bulletin que nous livre Sylvie B, lectrice assidue du blog !

 

« La Réunion malgré les pluies de ces derniers jours est toujours en déficit même les régions de l'est et du sud est.

Alors qu’Adjali vient d’ouvrir la saison cyclonique, l’Office de l’eau Réunion vient de publier son dernier bulletin. Il en ressort que l’état quantitatif des cours d’eau et des nappes souterraines reste majoritairement déficitaire. La saison des pluies arrivera-t-elle à inverser cette tendance ?

En ce qui concerne les cours d’eau, les précipitations de la fin du mois de septembre 2014 et les petites crues successives enregistrées en octobre permettent une atténuation des déficits.

Le manque d’eau se retrouve essentiellement dans l’Est et le Sud où les indications statistiques sont les suivantes : -56% sur la Rivière Sainte-Suzanne, -43% sur le Bras Panon, -42% sur la Rivière Langevin, -38% sur la Rivière Saint-Jean, -33% à la Plaine des Palmistes, -29% sur la Rivière des Marsouins, -19% sur la Rivière des Roches et -17% sur le Bras des Lianes. Dans le Nord, la Rivière Saint-Denis se maintient dans un état conforme aux normales saisonnières (-9%) et la source Dussac dans les hauts de l’Ouest montre une situation très favorable malgré une diminution marquée des débits en octobre 2014.

En ce qui concerne les eaux souterraines, les niveaux moyens des nappes baissent sur l’Est et le Nord-Ouest de l’île. Ils sont en hausse dans le Nord, à Saint-Paul, à La Saline et dans le Sud. Des déficits importants sont présents dans l’Est, où les minimums connus pour un mois d’octobre sont une nouvelle fois dépassés à Saint-André (-125% à Champ Borne et -137% aux Citronniers) et Bras Panon (-141%). Les secteurs de Saint-Benoit (-89%), de la Ravine Saint-Gilles (-80%), de la Ravine Blanche à Saint-Pierre (-41%), du Gol à Saint-Louis (-39%), de Saint-Denis (-34%) et du Port (-32%) sont également déficitaires.

 

Des niveaux moyens conformes aux normales saisonnières sont mesurés sur la Plaine des Cocos à Saint-Louis (-5%), à la Plaine des Palmistes (-1%) et à la Ravine des Chèvres les Bas à Sainte-Marie (+7%). Seuls les aquifères de la Saline (+54%), de Saint-Paul ville (+50%) et de Pierrefonds à Saint-Pierre (+31%) sont en situation excédentaire par rapport aux normales saisonnières. »

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans temps
commenter cet article
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 10:13

 Mercredi 19 novembre 2014 à 9h

Au calbanons de la Cafrine Grands-Bois

 

calbanons.png 

 

Au programme,

conférence visite avec Monsieur Enis Rockel, guide conférencier,

visite guidée de l'exposition Mémoires de la Cafrine Grands-Bois avec un accompagnateur du quartier,

   ateliers cuisine avec l'association "Pêcheurs Golet" (Atelier samoussas, bonbons piments et bonbons millet)

et repas sous salle verte avec l'association "Pêcheurs Golet"

 

Au menu (modification possible) :

Samoussas, Bonbons piments,

Porc chouchou

Cari de poisson

Riz

Grains haricots rouge

Sauce piment

Jus de citrons

Jus fruits frais

Punch maison

Dessert : gâteau patate

 

Tarif : 20 euros par personne

Réservation obligatoire au 0262 96 29 10 ou par mail à valorisation.patrimoine@saintpierre.re

Partager cet article

Published by Jacqueline Dallem - dans manifestation
commenter cet article